LES LABELS ENVIRONNEMENTAUX

Newsletter, 20 juillet 2022

Consommer responsable, c’est possible !

L’ADEME a publié sur son site près de 100 labels environnementaux, de l’alimentation à l’hébergement. L’ADEME a classé les labels en 14 catégories : Alimentation, Entretien et nettoyage, Hygiène et beauté, Vêtements et chaussures, Mobilier, Literie, Textile de maison, Bricolage et décoration, Jardin et fleurs, Papeterie et fournitures, Multimédia, Jeux et jouets, Hébergement et Divers.

En cliquant sur chaque catégorie, on arrive à la présentation des labels existant pour cette catégorie.

Nous avons sélectionné trois catégories principales à titre d’exemples et pour chaque catégorie nous présenterons un label environnemental.

Nous vous invitons à vous rendre sur le lien suivant afin d’accéder à l’ensemble des labels en fonction de la catégorie pour consommer de manière plus responsable : https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/labels- environnementaux.

1 Labels environnementaux relatifs à l’alimentation

Pour l’alimentation, l’ADEME établit 4 catégories : café, fruits et légumes, viande et vin. Pour chaque catégorie, l’ADEME présente les labels existants : en cliquant sur chaque label on y découvre l’objectif du label, son champ d’application, le lieu où on peut trouver ce label, l’analyse du label par l’ADEME qui englobe les points forts et les points d’amélioration du label. C’est une présentation complète qui est faite.

Ainsi, pour les fruits et légumes, nous retrouvons les labels suivants : Agriculture biologique, Bio Cohérence, Nature et Progrès, Demeter, Haute valeur environnementale et Max Havelaar.

Pour le label Haute valeur environnementale, voici ce que l’on trouve :

« Informations clés sur le label

Objectif du label

Ce label garantit que les fruits et légumes sont cultivés en limitant l’utilisation des engrais et des pesticides et favorise la biodiversité.

Ce label exige par exemple :

• la préservation de la biodiversité (insectes, arbres, fleurs, haies…) ;

• le recours à des variétés végétales diversifiées ;

• l’utilisation limitée de produits de synthèse (pesticides, engrais, désherbants) sur les cultures de fruits et légumes (les alternatives respectueuses de l’environnement sont favorisées) ;

• l’optimisation de l’eau consommée pour la culture de fruits et légumes.

Ce label concerne

Les fruits et légumes.

Où trouver ce label ?

Grandes surfaces, commerces alimentaires de détail, magasins de produits biologiques, vente directe du producteur au consommateur, etc.

L’analyse de l’ADEME

Les points forts du label

Le label HVE garantit que :

• les pratiques agricoles réduisent notablement les impacts sur l’environnement (agroécologie) ;

• la biodiversité est préservée sur l’exploitation agricole ;

• les intrants et la consommation d’eau pour la culture des fruits et légumes sont limités (la culture des fruits et légumes est l’étape qui a le plus d’impacts d’un point de vue environnemental notamment à cause de l’utilisation d’engrais, de produits phytosanitaires et d’eau) ;

Les points d’amélioration du label

Le label HVE ne garantit pas :

• que l’emballage du produit est plus respectueux de l’environnement ;

• de critères limitant les cultures de fruits et légumes sous serres chauffées.

Bon à savoir sur le label HVE

En 2008, le Grenelle de l’Environnement lançait la réflexion pour un dispositif ambitieux permettant à l’ensemble de l’agriculture de se doter d’un système public d’accompagnement et de reconnaissance environnementale : la « Certification environnementale des exploitations. » Cette démarche environnementale a pour but de s’adresser à l’ensemble des filières agricoles. Le dispositif se compose de 3 niveaux : le niveau 3 est le niveau le plus exigeant et correspond à la Haute valeur environnementale (HVE). Ce niveau permet la préservation de la biodiversité grâce à des zones vierges de toute activité agricole constituée de haies, d’arbres, de petits plans d’eau, de fossés ou encore d’anciennes parcelles agricoles aménagées en jachères. Ces « corridors écologiques » permettent à la nature – faune, flore, insectes – de réinvestir le milieu ».

2 Les labels environnementaux relatifs à l’hygiène et beauté

Là encore, les labels sont rangés en 13 sous-catégories : on retrouve ainsi les gels douches et savons, les dentifrices, le papier toilette et les vernis à ongles, à titre d’exemple.

Pour la catégorie gels douches et savons, L’ADEME cite les labels existant : Ecolabel européen, Ecocert Cosmos, Cosmébio Cosmos, Ecocert Cosmétique écologique et biologique, Nature et Progrès.

En cliquant sur Nature et Progrès, voici la fiche que l’on trouve :

« Informations clés sur le label

Objectif du label

Ce label garantit que les ingrédients de synthèse sont interdits dans la composition des savons et gels douche, que les ingrédients d’origine agricole sont certifiés Nature et Progrès ou Agriculture Biologique et que les produits ont été fabriquées dans le respect de l’environnement (prévention des emballages, choix des procédés…).

Ce label concerne

Les gels douche et les savons.

Où trouver ce label ?

Magasins de produits biologiques, parapharmacies, parfumeries, etc.

L’analyse de l’ADEME

Le label Nature et progrès couvre tous les enjeux environnementaux les plus importants.

Ce label couvre toutes les étapes clés du cycle de vie (fin de vie du produit dans l’eau, fabrication des ingrédients et du produit, conception et fin de vie des emballages).

Les critères suivants constituent les critères significatifs du label :

• les agents lavants (tensioactifs) doivent être biodégradables ;

• les matières premières d’origine agricole utilisées doivent être certifiées « Nature & Progrès » ou certifiées en Agriculture Biologique. La certification « Nature et Progrès » garantit que les ingrédients sont cultivés sans produits « de synthèse » (pesticides, herbicides, engrais) et sans OGM. Elle prévoit des critères supplémentaires sur les pratiques de fertilisation et les procédés de transformation, et renforce les pratiques favorables à la biodiversité ;

• l’huile de palme, ainsi que ses dérivés sont interdits ;

• la consommation d’énergie lors de la fabrication doit être réduite autant que possible ;

• les emballages difficilement recyclables ne sont pas autorisés. Une liste définie de matériaux recyclables est autorisée (verre, papier-carton, plastique de type PET/HDPE, aluminium). Le label privilégie les ingrédients naturels et biologiques aux ingrédients d’origine pétrochimique. Cependant cela ne garantit pas que les impacts environnementaux importants sont systématiquement réduits (changement climatique, écotoxicité et toxicité humaine, utilisation des sols).